La réglementation acoustique

Les normes françaises acoustiques sont parmi les plus strictes d’Europe.

En fonctionnement, le niveau de bruit du site ne doit pas être supérieur à 35 dB(A). Dans le cas contraire, le seul parc éolien ne doit pas induire un excès de bruit de plus de 5 dB(A) le jour et 3 dB(A) la nuit.

 

4 % de l’électricité française sont issus de l’éolien20,7 TWh
ont été produits en 2016, soit l’équivalent de la production d’une centrale nucléaire
Le secteur de l’éolien représente plus de
15 000 emplois

L'énergie éolienne

L’énergie éolienne est produite grâce au vent.

C’est :

  • Une énergie renouvelable non polluante
  • Une énergie disponible localement
  • Une énergie qui concourt à l’indépendance énergétique des territoires
  • Une énergie qui se substitue aux énergies fossiles dans le cadre de la transition énergétique

Une éolienne, comment ça marche ?

Sous l’effet du vent, une éolienne produit de l’électricité

  • Ses 3 pales font tourner un rotor à axe horizontal relié à un alternateur
  • La rotation de l’axe transforme l’énergie cinétique, issue du vent, en une énergie électrique

Les pales tournent lorsque la vitesse du vent est comprise entre 10 et 90 km/h

  • Au-delà de cette vitesse, l’éolienne est mise à l’arrêt par mesure de sécurité
  • Les modèles prévus sur le projet atteignent leur production maximale à une vitesse de vent entre 40 km/h et 49 km/h

Et un parc éolien ?

Dans un parc éolien, les éoliennes sont positionnées en fonction des vents dominants et pour éviter les effets de sillage.

Chaque éolienne est reliée au poste de livraison via un réseau de câbles souterrains.

Le poste de livraison est lui-même raccordé au réseau public d’électricité.

Quelques questions courantes sur l’éolien  La présence d’éoliennes perturbe-t-elle la réception de la télévision ?C’est de moins en moins le cas depuis la télévision numérique. Cependant, si le problème survient, Nordex s’engage à y remédier, en fournissant par exemple un équipement de réception par satellite. Lorsqu’on crée un parc éolien, se préoccupe-t-on des oiseaux migrateurs ?Oui. Et pas seulement. C’est notamment l’objet de l’étude faune-flore, qui permet de répertorier toutes les espèces faisant l’objet d’une protection réglementée. Est-ce qu’on entend les éoliennes depuis les maisons alentour ?Oui, mais il s’agit d’un bruit très léger. À 500 m (distance réglementaire minimale des premières habitations), le bruit généré par une éolienne est de l’ordre de 35 décibels, équivalant à une conversation à voix basse. Il est majoritairement lié au bruit des pales qui fendent l’air.

Comment se passe le démantèlement d’un parc éolien ?

La durée de vie d’un parc éolien est estimée à une vingtaine d’années. En fin d’exploitation, celui-ci est soit remplacé par d’autres machines plus récentes, plus performantes, soit démantelé.

Le démantèlement est une opération techniquement simple qui consiste à :

  • démonter et évacuer les éoliennes ;
  • extraire la fondation sur une hauteur d’un mètre minimum en zone agricole, comme ici ;
  • supprimer chemins et plateformes créés pour l’exploitation ;
  • démonter et évacuer le poste de livraison ;
  • enlever les câbles dans un périmètre de 10 mètres autour des éoliennes ;
  • restituer un terrain propre.

 

La durée de chantier de démontage est de 3 jours par éolienne. De plus, une éolienne est presque totalement recyclable et ne laisse pas de polluant sur son site d’implantation. Elle comprend de grandes quantités de matériaux valorisables, tel l’acier et le cuivre, réutilisables dans d’autres circonstances.

Le démantèlement est encadré par la loi1. Celle-ci impose au maître-d’ouvrage de constituer des garanties financières lors de la construction du parc pour pouvoir couvrir la totalité de ces frais. Par la suite, c’est à l’exploitant du parc que revient la responsabilité du démantèlement.

La loi prévoit un montant de 50 000 € par éolienne, mis en place à cet effet sous forme de garantie financière.

 

(1) Code de l’environnement, article L 553-3, son Décret d’application n° 2011-985 du 23 août 2011 pris et l’arrêté du 26 août 2011 relatif à la remise en état et à la constitution des garanties financières pour les éoliennes.